DOUQUIN (n.masc.)

Non, le douquin n’est pas un homme roux tout doux. Un douquin, c’est en fait un bouquin qui nous sert de doudou. Un bon douquin vous a consolé dans la tourmente ou vous a sorti la tête du fossé dans un moment de rude déprime. Un roman ou un petit bréviaire qui vous a fait du bien comme une tartine de beurre avec du chocolat dessus près du feu. Un Livre qu’on garde précieusement, car on aime le relire en cachette sous la couette ou bien au contraire le conseiller à tout le monde sur Face de Bouquetin. Bien sûr, il peut maintenant être en format numérique… mais avouons qu’un bon vieux codex en feuilles de pâte à bois, ça prend mieux la patine du temps et les odeurs de bibliothèque. C’est un peu corné comme il faut, avec des passages soulignés, des traces de larme et des éclaboussures de thé Earl Grey. Ça peut même se déplumer comme un doudou trop passé à la machine, trop tortillé entre la joue et la menotte. Un vrai douquin quoi.

Interrogez-vous sur vos douquins (oui on peut pousser la gourmandise jusqu’à en avoir plusieurs). Interrogez aussi vos amis sur leurs douquins rien qu’à eux.  On en apprend énormément sur la personne à travers ses doudous livresques : cela devrait être une question supplémentaire du portrait chinois. Petite précision indispensable : le douquin ne s’apparente pas nécessairement au livre « préféré », car il est plus intime que cela et ne sert pas à étaler votre éclatante culture littéraire comme de la bonne gelée de groseille.

Alors, petites souris de bibliothèques, douquinez un peu en paix, avant de repartir au dehors dans un monde qui fait souffler le blizzard sur nos anciennes certitudes.

Publicités

4 réflexions sur “DOUQUIN (n.masc.)

  1. Erick dit :

    Mon douquin ? Allez, l’écume des jours… Tiens, faudrait que je le relise d’ailleurs… Et vous, c’est quoi ?

  2. mon douquin ??? un polar ? un livre d’aventure ? un conte ? je crois qu’il faut que ce soit un livre qui m’emmène quelque part, qui me dépayse… mais lequel ?

    • Merci Bernard. Aucun lecteur de VTP ne pourra répondre à ta question : tu es seul face à elle comme face à la page blanche. Si tu veux vraiment être dépaysé, je te propose « L’Odyssée » d’Homère, que j’ai relu en Crète l’été dernier.

  3. nathalie dit :

    Mon DOUQUIN ne sera pas la Bible mais le petit Littré … ses pages légères et douces comme une plume !!!
    je vote pour ce nouveau mot
    bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s