M’sieur Bradbury, je suis une femme-livre…

Vendredi 8 juin à 17 h 15. J’ai rendez-vous à La Bibliothèque Villon de Rouen. Je ne viens pas consulter un livre rare dans la réserve. Non, je suis devenue le passage d’un livre et je m’apprête à le réciter devant la caméra de Ingrid Gogny.

Son idée ? Proposer aux lecteurs rouennais d’apprendre un paragraphe, un chapitre et de devenir ainsi un « homme-livre » le temps du tournage. Elle fait bien sûr référence au livre-culte de la SF, écrit par Ray Bradbury (qui nous a quittés la semaine dernière) et adapté au cinéma par François Truffaut : Fahrenheit 451. Je vous rafraîchis la mémoire : l’auteur met en scène une société totalitaire où les livres sont interdits, brûlés et « remplacés » par des écrans déversant les images contrôlées par une seule source gouvernementale… Des rebelles décident néanmoins de sauver ce patrimoine en apprenant des livres par cœur et en les transmettant oralement.

Même si nous ne nous sentons pas menacés à brève échéance par une telle dictature, le projet de Ingrid Gogny pose la question de l’omniprésence des écrans et du développement de nos prothèses technologiques qui se substituent de plus en plus à notre  mémoire. Pensons-nous davantage et mieux depuis que nous pouvons nous reposer sur les ordinateurs et les smartphones pour libérer de l’espace-mémoire dans nos cerveaux ? Bonne question…

J’ai pour ma part choisi d’apprendre un extrait des « Propos sur le bonheur » du philosophe Alain. Ce texte, je l’ai choisi parce qu’il nous rappelle avec un exemple tout simple que nous pouvons être les maîtres de notre humeur, modifier notre perception et choisir de voir la bouteille à moitié pleine. Terriblement utile actuellement et d’une sagesse troublante. Alain doit apprécier que je choisisse son propos « Sous la pluie », car juste avant mon arrivée à la bibliothèque, il m’envoie une petite ondée, comme pour me rappeler qu’il faut avant tout mettre en pratique ses conseils…

Me voilà. Un accueil qui met à l’aise. Le tournage va avoir lieu tout simplement devant une des tables de la bibliothèque. Un peu plus loin, des étudiants studieux font semblant de rien. On sent un émerveillement inattendu de la réalisatrice devant ces gens qui viennent se prêter au jeu, comme les grimoires vivants d’un nouveau genre. On me pose le micro-cravate d’une façon indétectable… et me voilà face à mes responsabilités : regarder la lentille d’une caméra et faire comme si je savais depuis toujours ce petit texte de 21 lignes. Plusieurs prises sont prévues et permettront un montage inspiré… ouf ! Je me rends compte qu’il faut faire abstraction de tout et surtout de l’incongru de la situation pour s’immerger dans le texte. A la fin, le dialogue s’engage sur « pourquoi ce texte ? » puis sur l’originalité du projet. Je repars ensuite plus légère : j’ai accompli ma mission ; j’ai déposé les lignes dans la caméra.

J’ai simplement hâte d’être le 14 décembre pour assister à la projection de ce film-livre ouvert, compilation de tous ces fragments de lecture habités.  Il faudra combattre le narcissisme qui me gênera aux entournures et qui consistera à guetter un peu gênée mon propre visage sur l’image.

Et vous, si vous étiez la couverture d’un livre, lequel serait-il ?

>Le lien vers le site des Bibliothèques de Rouen qui présente le projet

Publicités

3 réflexions sur “M’sieur Bradbury, je suis une femme-livre…

  1. Erick dit :

    Avec ma mémoire, pas la peine de compter sur moi pour devenir un homme-livre !!! Par contre, homme-sandwich ou home-cinéma, pas de souci ! Vivement le 14 décembre pour voir la bibliothèque humaine au cinoche…

    • Hominidé, tu restes de toute façon 😉 Tu pourrais déjà essayer avec un paragraphe puis une page. La mémoire est un muscle : moins on l’entretient, plus elle nous fait faux bond. En ce qui me concerne, si je veux continuer à être une femme-livre, il faut que je révise régulièrement le passage que j’ai appris pour ne pas l’oublier…

  2. j’aime bien cette phrase de ton texte :  » j’ai accompli ma mission ; j’ai déposé les lignes dans la caméra.  » Je la trouve très juste. Quel talent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s