Posthumation (n.fém.)

Un assemblage hasardeux de gamètes, voilà ce que nous sommes. Ce n’était déjà pas très glorieux… alors les plus fatalistes aiment rajouter que nous ne sommes que poussières qui redeviendront poussières. Mais c’est sans compter sur votre envie d’en découdre avec la postérité. Vous êtes venu. Vous avez vécu. Il faut que cela soit su. L’individualisme un brin narcissique et la mise en scène de l’identité qui caractérisent le tournant actuel de notre civilisation a fait surgir la posthumation... C’est la  tendance croissante de l’homo-numericus à vouloir léguer à la postérité un témoignage, un message, un secret, une nécrologie personnelle bien sentie… même si la personne concernée n’a tutoyé  ni la gloire, ni l’exceptionnel. Alors que l’existence de vos arrières arrières grands-parents n’a laissé qu’une trace aux archives de leur mairie de naissance, vous souhaitez laisser votre épitaphe sur votre cénotaphe. Bien sûr, tout ça, c’est pas mal de taphe avant de passer l’arme à gauche ! Certains convoquent un nègre pour raconter leur vie dans un vrai livre. Vous voudrez peut-être déposer chez notaire le disque dur de votre vie, faire installer sur votre tombe un code que le promeneur pourra scanner pour tout savoir sur vous, acheter une concession sur 4 générations pour votre compte Twitter. Si la vie a une fin, la créativité est sans limite au service de la posthumation. 105 ans, c’est encore trop court. Prenez-en pour perpèt…

(J’y pense… si vous faites une démarche de posthumation, vous êtes peut-être constamment en train de rachroniser. Vérifiez quand même…)

Publicités

3 réflexions sur “Posthumation (n.fém.)

  1. Erick dit :

    Avant, on courait après l’éternité, maintenant après l’internité, finalement. Merci pour cet éclairage, Hemmapil !

  2. Clod dit :

    Quand j’imagine ce que vont pensez de nous les hommes dans une centaine d’années, si j’étais vous j’essaierai plutôt de me faire discret. Pour ma part, je préfère ne pas laisser de trace.

    • Merci cher Clod pour votre commentaire mais votre métier d’illustrateur vous prédispose au contraire. Changez de voie au plus vite : technicien de surface me parait plus approprié pour ne pas laisser de trace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.