Quelques grammes de philo dans un monde de pub…

Quelques grammes de philo dans un monde de pub Gilles Vervisch Pour ceux qui sont nés avant 19XX, ce détournement est celui du fameux slogan chocolatier « Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes »… et ce détournement est le titre du dernier livre de Gilles Vervisch, agrégé de philosophie et « passeur » de sagesse sur l’antenne de la radio Le Mouv’ à une heure où toutes les questions existentielles refont surface : 7 h 32. Oui, Monsieur Vervisch a le don de faire descendre la philo dans la vraie vie… et également le don du titre. Mon premier déclic face à son œuvre s’est produit sur une couverture de livre qui portait celui-ci : « Comment ai-je pu croire au Père Noël ?». Un peu fâchée avec la conduite, j’ai ensuite beaucoup souri à la lecture de « Tais-toi et double ». Et lorsque je lui fis dédicacer « De la tête aux pieds » pour un passionné de football, il me confia qu’il réfléchissait à un projet d’ouvrage sur la communication. Philo promise, philo due… voici que l’opus est sur les étals. En tant que publicitaire, j’ai ouvert le livre comme une tablette de chocolat… Lire la suite

#experiencephilo1 Devenir une goutte d’eau sous la douche

Un réveil matinal comme les autres. Vous voilà mollement coincé  entre le ronron du flash info et le vrombissement de la cafetière expresso. Il est trop tôt et vous êtes en pilotage automatique. Au moment de passer à vos ablutions sous la douche, secouez-vous pour tenter une expérience qui frôle la métaphysique. Au lieu de pester contre les embouteillages liés aux travaux sur la Francilienne ou à votre huitième réunion avec votre responsable des services généraux, portez une attention nouvelle à ce geste d’hygiène devenu anodin… Lire la suite

Liberté, égalité, rocher…

Notre devise républicaine a cela de pratique : elle peut être mise à toutes les sauces, sucrées ou salées. La nouvelle campagne Rocher Suchard met la révolution au service des papilles et remplace la fraternité par une grosse gâterie au chocolat… On a galvaudé notre liberté chérie et on l’apprécie plus pour soi que pour les autres. Notre soif d’égalité ? Elle se cogne constamment à notre envie de savourer quand même quelques privilèges. Mais la fraternité, on en entend peu parler…

Lire la suite