Vivre, c’est en avoir l’impression.

imax voir c'est croireVous vous souvenez quand vous alliez avec Papa ou Maman assister à l’Arbre de Noël organisé par la société où votre parent avait le bonheur de travailler ? Il y avait parfois un spectacle de magie pour émerveiller les « nenfants ». Personnellement, j’ai un grand souvenir de l’un d’eux, car à 8 ans  j’ai vu disparaître mon père… invité sur scène par le prestidigitateur et placé dans une malle transpercée ensuite d’une dizaine de sabres ! (Rassurez-vous, je l’ai récupéré depuis.) La magie, voyez-vous, c’est l’exemple même de l’illusion consentie : on aime croire ce que l’on voit, même si la vérité est ailleurs. Alors que nous vivons dans une immense vidéosphère globale, où l’image a pris le pouvoir, un slogan m’a interpellée il y a quelques jours dans le hall d’un cinéma… 

On y vend l’expérience ultime de la baignade imaginaire : l’IMAX, qui vous enveloppe douillettement de son et d’image, loin de la banalité du réel. La démagogie est poussée très loin puisqu’on vous promet même de devenir en quelque sorte le héros du film. Ce slogan qui m’a sauté aux yeux, c’est « IMAX  Voir, c’est croire ». En anglais, cela donnait en fait au départ « IMAX is believing »… ce qui pour moi ne revient pas tout à fait au même, mais cessons d’ergoter en réfléchissant trop fort s’il vous plait… Donc je suis dans la file d’attente et je vois cette phrase. Avec mon esprit mal tourné, ça ne m’a pas franchement donné envie d’acheter des pop-corns. Avec mon esprit tordu, je me suis surtout dit « Bein voyons, c’est une belle façon de ne surtout pas développer l’esprit critique de la foule à divertir. Tu crois ce que tu vois et la société du spectacle sera bien gardée. » Oui, je vous l’accorde : ce n’est pas toujours de tout repos d’être dans une file d’attente au cinoche avec ma petite personne. Cette phrase anodine qui ne pense pas à mal, elle me fait penser à plein de choses, mais surtout à une fuite en avant. Une fuite en avant où la simple conviction pourrait supplanter la vérité elle-même. Je me dis qu’un jour les progrès technologiques pourront nous faire vivre des expériences, des voyages, des histoires dont nous aurons l’impression d’être vraiment les héros le temps d’un rêve. Sans aucun risque physique, puisque nous serons dans un caisson programmable, apte à bluffer nos cinq sens et notre conscience le temps nécessaire. Pour des personnes qui souhaiteront fuir une réalité insatisfaisante, ce sera la drogue idéale. L’aboutissement ultime des addictions actuelles aux écrans et à leur fiction en continu sous différentes formes. Vivre quelque chose en vrai ou le vivre « pour de faux » est une distinction qui, un jour, n’aura peut-être plus d’intérêt. La véracité est une notion qui ne cesse d’être malmenée. A l’heure où n’importe quelle image, n’importe quel document peut être truqué, arrangé, modifié… la quête de la vérité est déjà bien plus épuisante que la plongée dans une illusion narcotique.  Après tout, un rêve peut avoir autant de véracité qu’un moment réellement vécu… et après tout, qu’est-ce que ça peut faire ?  Puisqu’on vous dit qu’il suffit de voir pour croire. La religion du « numérisme » confond déjà le savoir intériorisé par apprentissage (la tête bien faite) et la connaissance universelle mise à disposition en réseau (le wikipedia bien plein)… Le monde d’après ne fera peut-être qu’une bouchée de la distinction entre le réel et le virtuel. En attendant que la magie prenne le lapin par les oreilles, je nous souhaite une bonne séance.

Publicités

5 réflexions sur “Vivre, c’est en avoir l’impression.

  1. flipperine dit :

    avec le cinéma on se trouve rapidement transporté dans l’imaginaire dans l’au-delà d

  2. flipperine dit :

    je continue mon com. DANS UN monde rêves on n’arrête pas le progrès mais bien vite on revient à la réalité qu’il faut affronter chaque jour

  3. Erick dit :

    Voir, c’est croire ? Aussi convenu que surprometteur (pour ne pas dire prétentieux)… De la signature à deux balles…

    • Je vois ce qu’ils ont voulu faire et c’est assez « raccord » avec ce que l’IMAX est censé apporter comme « plus produit »… mais j’ai systématiquement un problème avec ces signatures « sentences » dont les messages deviennent des gouttes de poison intellectuel à force d’être martelées. Oui, je sais, j’y vais un peu fort : c’est pour le bourrage de crâne assuré 😉

  4. Il faut savoir attendre beaucoup d’une file d’attente… Jolie réflexion en tout cas qui confirme, post après post, que nous sommes bien sur la même longueur d’onde. Au numérisme le plus fumeux, j’oppose le prisme du numineux… Pas sûr de pouvoir proposer cette line à Oxmo, quoiqu’avec une bonne instru.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s