Préparation cognitive pour 2017

2017-lectures-citoyenÇa y est. On convoite encore nos voix. De la litanie des promesses creuses, usées ou intenables à la farandole des petites phrases qui relèguent le débat d’idées aux calendes grecques, on n’a pas fini de passer à côté de ce qui importe vraiment pour notre avenir. Notre temps de cerveau disponible étant limité, il convient de trouver un savant dosage informationnel qui ne se limite pas à des heures de politique-spectacle… l’auscultation des programmes étant tout aussi indispensable. Plus que jamais, nous devrions aussi nous forcer à alterner la lecture de titres de presse aux opinions divergentes. Plus que jamais, nous devrions découvrir des avis d’économistes contrastés sur des sujets pleins de chiffres et pourtant beaucoup moins consensuels qu’il n’y paraît. Plus que jamais, nous devrions ouvrir le champ sans écouter le chant des sirènes du « there is no alternative ». Face au bourrage de crâne qui ne fait que commencer, je dégaine une petite liste de 4 livres aux indications thérapeutiques différentes…

inventer-demain-positive-economy-forum-librioPour une bouffée d’avenir

« INVENTER DEMAIN » Positive Economy Forum / Librio

La noirceur du présent pourrait nous faire oublier que nous sommes peut-être en train de vivre un bouleversement de civilisation équivalent à celui de la Renaissance, époque pour le moins chahutée, même si nous n’en avons retenu que les avènements décisifs. Les incorrigibles optimistes qui se réunissent depuis 2012 au Positive Economy Forum ne se résignent pas à prendre le monde comme il est ou à râler sans rien faire. Dans ce livre paru début octobre, on se recharge avec 20 voix qui sortent du cadre pour un monde plus humain. Énergies renouvelables, économie solidaire et responsable, leadership des femmes, entreprise libérée… : on en ressort plus confiant, avec l’envie de faire aussi notre part, armé d’une humeur plus positive.

>Voir le site du Positive Economy Forum

>Chez quel libraire le quérir ?

Contre la gérontocratie :

la-lutte-des-ages-el-karoui« LA LUTTE DES ÂGES – Comment les retraités ont pris le pouvoir »  Hakim EL KAROUI / Flammarion –Coll. Champs actuel

Voilà une lutte d’autant plus féroce qu’elle est silencieuse. On ne froisse pas la génération d’électeurs la plus assidue des bureaux de vote : en 2012, 52 % des votants à l’élection présidentielle avaient plus de 50 ans. Le débat démographique sur la répartition des richesses, des avantages et des protections est effectivement absent des débats… mais entretient une crise qui touche le monde entier, en hypothéquant le futur. Un phénomène inédit dans l’histoire de l’humanité a fait de la génération des baby-boomers les bénéficiaires d’une rente dont la protection est au centre de décisions politiques depuis le premier choc pétrolier de 1973. Le revenu des 65-74 ans a progressé de 25 % en 15 ans alors que celui des ménages de 25-34 ans n’a augmenté que de 12 %, les revenus du capital progressant plus vite que ceux du travail. La pauvreté a littéralement changé de camp (15 % de pauvreté chez les 18-29 ans contre 10 % chez les plus de 60 ans en 2008). Ce qui est aussi passionnant que glaçant dans le livre de Hakim El Karoui, c’est de revisiter notre actualité récente, avec beaucoup de chiffres commentés à l’appui, pour découvrir le pot aux roses des choix macro-économiques faits depuis des décennies. L’angle n’est pas franco-français et permet de comparer les situations d’autres pays, du préoccupant Japon à l’envers du décor allemand. Il existe des solutions pour retrouver le chemin de l’équité intergénérationnelle, mais qui aura le courage politique de les mettre en œuvre ?

wp_20161104_17_31_49_pro

>Une interview de l’auteur

>Il me le faut illico

nicolas-tenaillon-lart-davoir-toujours-raisonPour développer la lucidité rhétorique :

« L’ART D’AVOIR TOUJOURS RAISON (SANS PEINE) » Nicolas Tenaillon / Folio Entre Guillemets

Marchant dans les traces de Schopenhauer dont on publia en 1864 « L’Art d’avoir toujours raison », le professeur de philosophie Nicolas Tenaillon nous propose son adaptation ironique et contemporaine pour survivre à la mauvaise foi en milieu hostile. En comité de direction, en pleine scène de ménage ou lors d’un duel télévisé, voici 40 stratagèmes pour clouer le bec à son interlocuteur avec la souplesse du gymnaste verbal et la ruse du judoka de l’art oratoire. Pour chaque stratagème, Nicolas Tenaillon nous offre pour le même prix le « Comment s’en servir ? » et « La parade ». Avec une ironie jubilatoire, nous voilà confrontés à la puissance de la manipulation qui surpasse la force des idées sincères. Indispensable en vue des débats qui nous pendent au nez, pour débusquer la tactique sous les grandes phrases et la duperie sous les petites…

wp_20161104_18_18_59_pro

>Un article qui n’a pas tort

>J’en veux un moi aussi

Contre la myopie lacunaire :

edgar-morin-penser-global« PENSER GLOBAL » Edgar Morin / Flammarion Coll. Champs Essais

Attention, après les petits arrangements avec le verbe, nous voilà emportés dans un zoom arrière pour prendre de la hauteur avec un de nos grands penseurs contemporains qui m’avait déjà passionnée avec « La Voie ». « Penser Global », livre court et accessible, nous initie à son credo lumineux : celui de la pensée complexe, complexe ne s’opposant ici nullement à simple mais plutôt à simpliste, parcellaire et catégorielle, car tout est relié. Nos connaissances et l’innovation technologique sont en pleine expansion, mais nous avons de plus en plus de mal à reconnecter les savoirs dans une course effrénée où les choix sont dictés par l’air du temps ou les injonctions de l’actualité. Edgar Morin nous remet à notre place dans l’univers. Chaque humain est à la fois un individu, un être social et une partie de l’espèce humaine, emportée dans la complexité. Homo sapiens, Homo faber et homo demens : du miracle de la vie à notre puissance irresponsable, notre parcours oscille entre la raison et la folie… en oubliant malheureusement et constamment les leçons de l’Histoire. C’est bien aussi pour cela que ce monde n’est pas aussi rationnel qu’on veut nous le vendre, à grand renfort de contrôles quantitatifs. Et si « penser global », c’était commencer à penser tout court pour sortir du somnambulisme qui accompagne les grandes crises ? L’échéance de 2017 peut paraître tout à coup aussi déterminante qu’insignifiante. Un paradoxe qui ne déplairait pas à la pensée complexe d’Edgar Morin, qui rappelle que l’improbable… est toujours possible.

>Bon, globalement, pour le lire, c’est ici…

wp_20161105_10_51_41_proQuatre livres c’est bien peu d’ici mai 2017. Vous aurez le loisir de vous imprégner de bien d’autres lectures aussi saines qu’inutiles, aussi dérangeantes qu’insipides. Vous pourriez même vous mettre à la philo effervescente d’ici là. Moi je dis ça, j’dis rien. J’suis pas médecin.

 

Publicités

3 réflexions sur “Préparation cognitive pour 2017

  1. Merci pour ces conseils lecture effectivement très positifs à l’heure où des deux côtés de l’Atlantique, on patauge dans la franche médiocrité et même la franche vulgarité en matière de joutes et d’enjeux électoraux. Pour le second ouvrage, je conseille aussi cet excellent article paru dans Slate au printemps dernier : La politique française est verrouillée par le vote des seniors http://www.slate.fr/story/115675/politique-francaise-verrouillee-vote-seniors Sur le premier ouvrage, je ne dirais pas forcément qu’un Ferry ou qu’un Hulot sortent pleinement du cadre, mais… ne soyons pas bégueule, j’ai bien envie de le lire celui-là justement. Et Attali reste un esprit brillant quelque Prince qu’il conseille. Reste à trouver du temps pour lire 😉 A bientôt et encore merci !

    • Merci Stéphane. Effectivement, je suis également à la recherche d’un clone pour lire à ma place, ça devient préoccupant cette pile de livres et ce manque de temps ! Concernant les gens qu’il faut écouter et ceux à qui il ne faut pas prêter attention, ça devient compliqué d’enlever les étiquettes qui peuvent cacher des idées intéressantes. Comme disait Bergson : « On ne voit pas les choses mêmes, on voit les étiquettes qu’on a collées sur elles. » Tout un programme… pas uniquement politique celui-là 😉

  2. Clod dit :

    Merci bien pour cet invitation à la réflexion en vue de mai 2017. J’ai bien peur cependant que les réponses apportées par les candidats aux questions soulevées dans ces livres soient légères, voire inexistantes. Préférant sans doute nous parler de la pluie et du mauvais temps. Comment faire pour choisir alors. Je me souviens d’un temps où je votais « pour », puis vint le temps où je votais « contre », vient le temps où la raison du vote se pose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s