J’ai refait la Fnac.

De la fnac d’hier à celle de demain ?

J’étais en train de lire sur ma liseuse Cybook (si, si Cybook… et pas Ki Ki Kindle). Donc j’étais en train de lire avec des yeux en mode « batterie faible » et j’ai piqué du nez (sans laisser choir sur le sol dur la précieuse liseuse, on n’est pas des sauvages…)… et là, dans les bras de SuperMorphée, je me retrouve à la Fnac dans un futur proche. Mais ça ne ressemble pas à la Fnac. La vieille dame agitatrice a finalement renoncé à vendre du petit électroménager. Une fois de plus, trop de concurrence pour les machines à café, dans le e-commerce comme dans les enseignes « physiques ». Non, ils ont finalement eu un flash. La Fnac est devenue un lieu de vie autour des loisirs culturels : le Forum des Nouvelles Affinités Culturelles. Dans chaque Fnac, il y a, plusieurs fois par semaine, un concert gratuit dans le « magasin », avec des pépites locales ou des têtes d’affiches. Les clients peuvent rencontrer les musiciens et télécharger sur place leur album, directement sur leur smartphone-wallet ou leurs tablettes synchronisées*. A l’autre bout, c’est l’heure du forum de lecture : on s’inscrit pour venir présenter son livre adoré du moment… aux côtés de l’écrivain invité, venu lui aussi pour présenter son dernier bébé. Tout est retransmis en direct sur le réseau vidéo de la Fnac… Oui, car la Fnac est devenu un bar à culture : des petites tables rondes où on peut s’installer entre amis ou s’en faire de nouveaux, avec des écrans de découverte où l’on peut télécharger MP3, livres ou films… On peut aussi y regarder en direct l’un des 52 concerts qui ont lieu dans les autres Fnac de France… ou suivre les forums de lecture en direct, toujours sur ce fameux intranet Fnac, qui n’est visible que sur place. Comme les livres de cuisine ont toujours autant de succès, il y a toujours de bonnes odeurs : un des espaces a été transformé en atelier de cuisine. Tous les apprentis-cuisiniers repartent avec 1 ou 2 livres et sa part de canard aux olives préparée sur place avec ses petits doigts boudinés. Les parents aussi adorent venir ici, car à l’entrée il n’y a pas une piscine de balles en plastique mais une halte-médiathèque pour ces bichounets, avec des animatrices trop trop imaginatives.

Oui, la Fnac a eu un flash, car si les théâtres sont encore pleins, si les cinémas ne se sont pas vidés malgré la VOD… ça tient à la force de « l’expérientiel » : le live, la rencontre, l’échange et la saveur irremplaçable d’une sortie ludique avec lesquels aucun site de vente en ligne ne pourra rivaliser. L’internet a simplifié le shopping. La vraie vie n’a plus qu’à revenir dans la boutique, constamment en 3D réalité garantie, source constante de nouveautés, de sérendipité et de surprises en tous genres, entre vrais gens. Mais je me suis réveillée… et j’ai téléchargé un autre bouquin sur Internet.

Et vous, vous le voyez comment votre prochain mégastore de la culture vivante ?

*oui j’applique la règle de proximité pour l’accord en genre…>voir le post «  Les accords sont faits pour nous rapprocher »

Lien ajouté le 11 juin 2013 :

Comment Relay va innover dans ses kiosques avec le « bar numérique »…