L’illustrateur Clod fait la une de la rubrique Faits-Divers

Yvette Sisyphe en pleine action dans les corons...

Yvette Sisyphe en pleine action dans les corons…

Oyez braves gens ! L’illustrateur avec lequel j’ai commis le livre C’ETAIT MIEUX DEMAIN récidive avec un nouvel opus : « LE CALVAIRE DE MAMIE YVETTE ET AUTRES FAITS-DIVERS ILLUSTRÉS», une galerie de 50 illustrations qui rebondissent sur le titre d’un véritable fait-divers narré dans le quotidien Le Parisien… Tout un programme autour de notre comédie humaine où l’incroyable fleurit au beau milieu de l’ordinaire. Comme Didier Decoin ou bien d’autres, l’illustrateur Clod a toujours été intrigué par les faits divers, ces morceaux de dramaturgie improbables. C’est souvent dans le titre qui précède la brève que se concentre tout le pouvoir d’intrigue et d’attraction. Les faits-divers rocambolesques étant rarement pourvus d’une photo, l’illustrateur Clod laisse venir l’image et fait fuser les effets et les couleurs rien qu’à la lecture du titre. À chaque double-page, on a une nouvelle preuve que l’illustration, c’est d’abord un regard avant d’être une image…

crptzz3wiaehlb9 Il y a un autre régal pour l’esprit sur chaque page de gauche : un événement quasi-contemporain du fait-divers en question y est également mentionné, venant apporter un clin d’œil supplémentaire, en contrepoint.

Si vous êtes dans la capitale pour le week-end des Journées du Patrimoine, ne manquez pas ce monument : Clod dédicace son nouveau livre le samedi 17 septembre à partir de 17 h au Café Martin, dans le quartier Gambetta (Paris XXe).

cruz0n4wyaaf61w

crptqlqweaahstz

 

 

 

 

 

 

Pour commander votre exemplaire directement à l’illustrissime, vous pouvez aussi le contacter sur Twitter ou Facebook

En attendant, trinquons à la santé de Mamie Yvette qui a bien du courage… et qui nous a déjà abreuvés de sa philosophie anti-jeuniste dans un billet précédent. Mais est-ce vraiment la même Mamie Yvette ? Les enquêteurs sont sur le coup.

Publicités

Je vous fais un dessin ?

A l’heure où l’image animée occupe mobiles, tablettes et ordinateurs aussi largement et sans doute plus compulsivement que le vieil écran de télévision, la rétine pourrait-elle se lasser ? Elle fait du foie gras de pixels toute la journée… et pour en rajouter une couche, elle adore prendre des photos à tous les coins de rue pour les partager avec la planète sur Picpic&stagram ou Face de Bouc. Plus ou moins réalistes, plus ou moins retouchées, plus ou moins en 3D, plus ou moins allumées, plus ou moins léchées, avec ou sans filtre… la photo et sa copine la vidéo sont partout.

Et si c’était pour ça, que, dans notre paysage urbain, on revoyait fleurir en même temps des campagnes publicitaires dignes d’affichistes, avec… des dessins ! Du beau travail d’illustrateur, qui va du pictogramme signalétique de maestro au calligramme qui donne soif… histoire peut-être de se distinguer dans ce flot quotidien d’images photo-vidéo.

Balade où on trouve à boire et à manger :

salvetat affiche été 2014Salvetat nous la joue très frais et très ensoleillé à la fois, recentré sur la bouteille à la façon d’une réclame, avec en prime un travail de la typographie remarquable. L’œil pétille autant que cette boisson en croisant cette affiche.

campagne RICARD 2014L’eau c’est sympa, mais vous aviez une envie de pétanque pour dégommer de la cigale. Votre œil est intrigué par ces calligrammes à l’anis de la plus belle facture pour la marque RICARD. On voit étonnamment bien la marque dans ce fatras de lettres… qui pourrait orner un mur peint. Présence à l’esprit, force du code coloriel… et rebond ludique pour qui veut lire !

Tout cela vous a donné faim et vous croisez dans le hall de la gare de grands pictogrammes façon pochoir qui, comble de la simplicité et de l’impact, n’ont même pas besoin d’être signés McDonald’s pour être attribués au roi du BigMac et autres hamburgers controversés. Quand on en est là, le réflexe pavlovien peut-il remplacer n’importe quel argumentaire ?

campagne pictogrammes mcdonald'sLe propre de l’illustration publicitaire, mais aussi son défi permanent, c’est de provoquer un choc de nouveauté en imposant son style. Si prendre une trop bonne photo qui fait le buzz paraît à tort de plus en plus à la portée de tout le monde, réussir une illustration talentueuse, parlante et attachante relève encore de la « magie » et renouvelle l’émerveillement. Cela me fait tout à coup penser à l’expression « Il s’est illustré par… » qui veut justement souligner la singularité qui rend fameux. La racine latine illustris signifie « éclairé, mis en lumière ». Que la lumière éclaire aussi brillamment et pour longtemps le talent des illustrateurs…

Merci à @VeroniqueRoyne, vigie des médias et des tendances, qui m’a inspiré ce vrai billet lors d’une de nos discussions « face to face », dans une vraie rue.