Do it yourself

citation Gaston Berger innovation inventer demain

Publicités

« Antoine, t’as lancé la machine ? »

A utiliser avec des vrais pinces à linge en bois, des pinces à linge pour homme !

A utiliser avec devraies pinces à linge en bois, des pinces à linge pour homme !

C’est bien connu : les préservatifs à la fraise sont pour les femmes et les lessives parfumées au lilas… tout autant. Devant tant de sexisme sensoriel, et pour mieux faire la nique à la fumeuse théorie du genre qui veut nous faire prendre des prostates pour des utérus, certains partiraient-ils en croisade contre les produits faussement unisexes ? Prenez la lessive par exemple : elle est censée nettoyer aussi bien les petits débardeurs à bretelles de Madame que les chaussettes de Monsieur. Et pourtant, on peut s’offusquer de sa fragrance invariablement « féminine »… comme si LA lessive ne s’adressait qu’à LA ménagère et à LA machine à laver, en oubliant qu’il est question de laver LE linge. Une sombre histoire de parité lessivière cherche donc à trouver son dénouement au fond du tambour en inox. Un rééquilibrage qui va bien évidemment dans le sens contraire de ce qui se passe dans l’hémicycle ou les conseils d’administration. La Lessive pour Homme est née… Lire la suite

On promet un beau futur à Usbek & Rica.

Où peut-on s’interroger sur l’avenir de la sorcellerie ou de la téléportation ? Envisager sans rire la fin possible de l’ère du LOL permanent propulsée par la génération des « digitale natives » ? Ouvrir les yeux sur l’intérêt des monnaies complémentaires à la rescousse du capitalisme… tout en découvrant un vrai billet de 10 usbeks à aller échanger fièrement contre des livres à la Gaité Lyrique ?

Pas de symposium à l’autre bout du monde… foncez simplement chez votre kiosquier chéri pour demander Usbek & Rica, le « magazine qui explore le futur », sorti le 26 janvier. Articulez bien car tout le monde ne se rappelle pas comme ça aussitôt des deux personnages des Lettres Persanes de ce cher Montesquieu auxquels le magazine trimestriel fait référence dans son titre. Un nom de baptême bien heureusement humaniste pour une démarche qui l’est tout autant : interroger les tendances et progrès technologiques pour voir s’ils correspondent à des progrès humains.

Voilà le viatique qu’il nous faut dans cette période troublée où certains voient une profonde mutation là où d’autres déplorent simplement une crise majeure. Dès la couverture d’Usbek & Rica, ça démarre fort avec ce nouveau-né dont le toupet est remplacé par la mèche d’une bombe prête à exploser… : « NO FUTURE Nous faisons de moins en moins d’enfants. A ce rythme, l’humanité pourrait disparaître. » Voilà qui me titille les neurones à l’heure où chacun y va de son couplet sur la surpopulation de notre bout de terre…  Un dossier édifiant nous attend sur notre possible extinction… vers 2400.

Au présent, comme au futur, une chose est sûre : on ne voit pas le temps passer à la lecture de ce nouveau numéro. C’est brillant de bout en bout. Ajoutez à cela une maquette aussi intelligente que séduisante, sans donner dans l’esbrouffe… et vous aurez du miel pour les méninges et la rétine.

Attendre le 26 avril jusqu’au prochaine numéro va-t-il être possible ? Je n’ai plus qu’à commander mon chronopropulseur sur futur.com pour me retrouver d’un battement de cil à la fin du mois d’avril. Lorsque vous aurez vous aussi mis le nez dans votre Usbek & Rica, n’hésitez pas à me donner votre avis…

Linki-linki > le site du magazine Usbek & Rica

>en savoir plus sur les Lettres Persanes de Montesquieu

>l’expo « 2062 » à la Gaité Lyrique de Paris, dont Usbek & Rica est partenaire

Le futur sonne toujours trois fois.

Je me suis abonnée il y a quelque temps (oui chers blogueurs et scribouillards de tous poils, il n’y a pas de s à quelque dans ce cas-là, car en France, on préfère le temps singulier aux temps obscurs…). Donc, je me suis abonnée il y a quelque temps à la e-newsletter de soon soon soon, site de détection de tendances qui scrute les micro-faits sociaux, commerciaux ou technologiques pour dénicher ce qui fera que le futur sera un jour transformé en présent. Avec une fantaisie qui me ravit, soon soon soon donne un ton finement décalé et réjouissant à cette veille pas comme les autres, où se dessinent sans doute nos prochains styles de vie. C’est bien sûr collaboratif dans l’âme, car on peut même devenir à son tour « éclaireur » et transmettre à soon soon soon des innovations ou tendances observées par nos soins. Tiens, justement, en parlant de participatif et d’intelligence collective, allez découvrir le dossier du moment sur de drôles d’expériences de crowdsourcing… Eh oui, d’ici peu, à force de prendre part à tout, on va finir par avoir tout vu , tout fait, tout vécu… par petits bouts.

Linki-linki> et hop, dans le futur avec soon soon soon