Enchaînez-les à un clavier.

écriture contre clavierC’est un petit article qui démarre en page 17 du N°69 (mai 2013) de Philosophie Magazine, mais c’est comme tout ce qu’on trouve dans ce magazine : de la sacrée matière à penser. Une drôle de nouvelle comme ça, c’est peut-être ce qu’on appelle désormais un « signal faible » : un de ces faits mineurs qui peuvent s’avérer être des graines de futur. Faible peut-être, mais voilà que la consternation ne me quitte plus. Figurez-vous que l’enseignement de l’écriture cursive ne sera plus obligatoire à la rentrée 2014 dans les écoles élémentaires de 45 états américains... En revanche, la maîtrise du clavier devient un objectif. Je reste bouche bée et du coup le crayon HB me tombe des lèvres : est-ce le lobby informatico-numérique qui a su « inspirer » une mesure pareille ? Les marchands de crayons n’ont rien vu venir et se sont fait doublés comme des débutants. Pour faire une bafouille, noter la liste de courses, s’exprimer deci delà, les futures générations d’américains auront-ils forcément besoin d’électricité ? Déjà que les tablettes graphiques sont en passe de remplacer les cahiers de coloriages, on va avoir besoin d’un bon paquet de centrales pour faire turbiner tout ça…  Voyons voir : négliger l’écriture au profit du « claviardage », c’est un peu comme si apprendre à faire du vélo n’était plus nécessaire… sous prétexte qu’il y a des voitures qui vont plus vite.

Pour les neurologues et les psychologues de l’enfance, il y a déjà débat sur ce que représente l’apprentissage de l’écriture manuscrite (connecté à celui de la lecture) pour le cerveau de l’enfant… et ce que pourrait entraîner son abandon progressif. Mais ce n’est pas le sujet qui m’a préoccupée. Non, ce qui m’a tout de suite gênée là-dedans, c’est de renoncer à long terme à l’économie de moyen et à la liberté totale que représentent les outils suivants : une feuille et un stylo. Partout, tout le temps, sans être dépendant de la fée électricité et sans être reliée à un réseau, je peux écrire. Même sur le sable mouillé avec un bâton, je peux écrire. Une feuille et un stylo, c’est accessible à tous. Je n’ai jamais appelé un SAV en Turquie pour que mon stylo re-fonctionne. Je n’ai pas à faire des mises à jour constantes de mes feuilles de papier, au nom de l’obsolescence programmée. Je n’ai pas à débourser des centaines d’euros dans le dernier cri pour avoir le droit d’aligner des mots comme bon me semble. Une feuille et un stylo, c’est le début de la démocratie. Une craie et un mur, aussi. Liberté, j’écris ton nom.

L’article ne cite pas les arguments qui ont pu appuyer une telle décision. On brûle de les connaître. Voulons-nous d’un monde où le seul moyen d’écrire passera par l’utilisation d’outils informatiques, connectés et faciles à surveiller ? 

Si ça vous a fait penser, vous aimerez peut-être : 

>Du Narcisse au Digital Citizen 

>Touche pas à mon soda

Publicités

5 réflexions sur “Enchaînez-les à un clavier.

  1. Erick dit :

    Je connais un des états US où on continuera à utiliser les crayons : la « Pencilvanie » ! 🙂

  2. Boucher dit :

    tout d’abord, sachez que ce n’est pas l’écriture au crayon, qui est menacée, mais la cursive. cette écriture attachée si « plaisante » à écrire selon certains, mais cauchemardesque à lire. si vous êtes incapables de distinguer écriture cursive et écriture manuelle, faite moi le plaisir de rechercher les définitions de ces mots avant de crier au-déclin-de-notre-civilisation. soit dit en passant, la cursive n’a jamais été utilisé aux états unis autant qu’en france, mais passons, ce n’est pas le plus absurde de ce que vous avez dit dans cet article.
    – la raison pour laquelle l’apprentissage de l’utilisation du clavier devient un objectif est que l’écriture au clavier représente désormais l’essentiel de l’écriture, que ce soit au travail, voire plus tôt, lors des études. pas parce qu’un obscur lobby complote dans l’ooommmbbrre pour nous faire écrire au clavier, mais parce que les gens, à partir du moment ou ils rédigent un texte, le font désormais à l’ordinateur. Préparer les gens à l’utilisation d’un traitement de texte est donc important.
    – Le fameux argument de l’électricité… est ce que vous savez que nos moyens de communication (je ne parle pas seulement d’internet), notre industrie, notre système de filtrage de l’eau, notre éclairage, une partie de notre chauffage, de notre transport ect fonctionne à l’électricité? pensez vous que les ordinateurs (consommant selon les modèles l’équivalent de 1 à 3 ampoules de 60 wats) seront notre plus gros soucis en cas de panne? vous dépendez autant de l’électricité que les claviardeurs, mais vous ne vous en rendez pas compte.
    -vous pouvez écrire liberté, on est très content pour vous. vous pouvez même l’écrire dans le sable, merveilleux. bon, maintenant, l’intérêt de l’écrire sur un bout de papier ou une plage me semble sans intérêts. si vous écrivez pour ne pas être lu, ne serait-ce que par vous même, je vous félicite, vous venez de faire quelque chose d’inutile. si ça vous amuse, vous détend, que vous aimez la caligraphie, tant mieux. mais l’intérêt d’écrire, à propos de liberté ou d’autre chose, c’est de pouvoir communiquer ce qu’on écrit. et le crayon et le papier représentent le degré 1, de ce point de vue là. (l’écriture sur une plage relevant du degré 0). c’est la raison pour laquelle vous écrivez tout ça ici et pas sur une feuille, au fond de votre placard, ni sur une plage.
    je n’ait pas non plus eut à appeler un SAV en turquie pour l’ordinateur que j’utilise en ce moment. le seul point négatif, je vous l’accorde, c’est les mise à jour. ça me fait bien perdre 5 minutes à chaque fois.
    -enfin, je vous remercie profondément de vous tenir loin des débats concernant le rôle de l’écriture manuscrite dans le développement de l’enfant, car je suis dyspraxie et ait donc utilisé un clavier pour prendre mes cours à partir de la 6ème. certains enfants, dépistés plus tôt que je ne le fus, l’utilisent dès le primaire. je me serait donc montré vulgaire et (plus) vindicatif. je ne pense pas que cela ait fait de moi un attardé incapable de formulé une pensée, pas plus que cela ne semble avoir abrutis les enfants qui utilisent un ordinateur en CE1 pour les mêmes raisons.

    • Merci pour votre commentaire qui révèle manifestement que ce sujet a touché des points sensibles. Je crois surtout qu’il y a entre nous un malentendu sur la portée réel du débat que ce billet est censé susciter.
      -La distinction que vous tentez de faire entre écriture manuelle et cursive me parait d’abord un brin fallacieuse. Définition du Larousse : Écriture cursive, ou cursive (nom féminin) >écriture ayant un tracé rapide et assez libre, résultant de la simplification d’une écriture en capitales ou calligraphiée. Dans les petites classes, aux US comme ailleurs, on n’apprend pas à écrire comme des moines copistes, on apprend à lier des lettres pour écrire plus vite qu’en majuscules.
      -Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas apprendre à utiliser un clavier. Je m’interroge sur le fait de délaisser discrètement un apprentissage aussi fondamental pour un autre qui ne présente pas les mêmes avantages (il en présente d’autres mais pas les mêmes !)
      -Mon « clin d’œil » à la consommation électrique était plus là pour souligner « l’économie de moyens » liée à l’écriture manuscrite. Pour en savoir plus sur l’impact des serveurs informatiques, je conseille cet article : http://www.pcworld.fr/internet/actualites,google-facebook-twitter-ipad-serveurs-consommation-ecologie,488331,1.htm
      -Je n’aime pas la « calligraphie » : je souligne qu’à partir du moment où les générations futures n’auront pour seul choix que de s’exprimer au clavier sur des réseaux publics/surveillés, il faudra bien que la démocratie ait décidé de « qui surveillera les surveillants »… mais je crois que vous confondez liberté fondamentale et possibilité technique de s’adresser au plus grand nombre.
      -Je ne compte pas me tenir « loin de certains débats » et je conseille à tout citoyen d’en faire de même…et je ne vois pas en quoi la prise en charge de la dyspraxie grâce à l’ordinateur doit empêcher les autres enfants de continuer à apprendre l’écriture manuelle/cursive.

  3. Erick dit :

    Je suis agoraphobe et je ne comprends pas pourquoi il y a encore des écoles physiques à l’heure où tout pourrait se faire à distance avec Internet. Comment ça mon post est stupide ? Pas plus que d’autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s