Comment tenir ses bonnes résolutions ? (acte 2019)

« Mes bonnes résolutions » - 100 résolutions que vous allez tenir en 2019 Florence Cathala – Librio. Après avoir évité toutes les embûches de Noël, les sujets qui fâchent en plein chapon aux morilles et les cadeaux les plus moches immortalisés sur Instagram, vous voilà au seuil d’une nouvelle année. Excitation. Vous avez renoncé aux horoscopes pour nymphettes et aux voyantes pour désespérés pas si désespérés que cela. C’est décidé, le destin ne s’écrira pas malgré vous : vous le sculpterez au burin de votre propre volonté. Bref, vous allez vous reprendre en main avec une belle liste de bonnes résolutions. Je vous félicite. C’est grâce à des gens comme vous que le monde avance, grâce à des gens bien décidés à ne pas gober les jours en mode lymphatique. Ferez-vous preuve d’originalité par rapport à vos congénères ou par rapport à l’année dernière ? Mettons-nous en mode offensif, s’il vous plaît.

L’important, c’est le bon départ, la détermination et l’équipement

… et comme sur un 100 mètres, il n’y a pas un quart de seconde à perdre. Après avoir étudié la question avec de nombreux scientifiques de la NASA, du CERN et du CNRS, on peut vous donner les premiers conseils, accompagnés du kit spécial « bonnes résolutions » :

-un marque-page vierge et/ou de multiples pense-bêtes, pour y inscrire votre mission,

-un journal personnel pour vous fixer des objectifs hebdomadaires,

-la stratégie japonaise des petits pas (le kaizen),

-un livre qui tombe à pic pour vous donner avec humour de nouvelles idées : « Mes bonnes résolutions » – 100 résolutions que vous allez tenir en 2019 par Florence Cathala – Editions Librio.

En fonction de la nature de vos bonnes résolutions, vous pouvez bien sûr vous équiper de toutes les béquilles numériques que vous voudrez : les applis de coaching personnel ont fleuri avec bonheur pour mieux remplacer la petite voix intérieure vite inaudible quand la motivation décroit. Comme vous pouvez le constater, on n’est pas ici pour faire semblant, entre le 1er et le 5 janvier seulement. Non mais. Au boulot…

Premier défi : identifier votre bonne résolution numéro 1.

Indéniablement, prioriser nos désirs parait être le défi humain du siècle. À votre échelle, vous allez lister toutes les bonnes résolutions qui vous viennent à l’esprit et les classer. Je vous aide : la plus importante sera la première de la liste. Peu importe que vous mettiez « manger un kiwi tous les matins » avant « consulter Facebook une seule fois par jour » : c’est votre problème. Si vous n’arrivez pas à mettre en œuvre toutes vos bonnes résolutions, il faudra garder en tête qu’il y en a une qui dépasse toutes les autres en importance dans votre petit cœur (là, c’est l’instant « choix cornélien » ou « quel livre unique emporter sur une île déserte ? »)

Deuxième conseil : appliquer la stratégie kaizen.

C’est simple, si vous ne voulez pas asséner en février sur un ton blasé que vous avez abandonné vos bonnes résolutions le 15 janvier, il ne faut pas partir en bombant le torse, avec à peine trois gouttes d’essence dans le carburateur. Le cerveau a en effet un insidieux mécanisme de blocage face aux exigences démesurées : il regarde ailleurs en sifflotant. Prenons un exemple : vous avez décidé de vous sevrer définitivement d’une certaine pâte à tartiner au chocolat. Au lieu de couper net du jour au lendemain avec l’huile de palme… et de succomber 15 jours plus tard avec effet rebond, la stratégie kaizen vous propose l’éloignement par étapes.  Exemple : une seule tartine par jour pendant une semaine, une tartine tous les deux jours la semaine suivante, deux tartines par semaine la semaine d’après, etc. Une fois à une tartine par mois, la pâte à tartiner en question pourra être évacuée de votre univers. J’avoue que l’approche kaizen mérite vraiment d’être explorée : c’est la voie de l’humilité, cher padawan. Elle s’oppose à l’approche fanfaronne « si je veux, je peux… et plus vite que ça ». Il faut savoir apprivoiser la force (là c’est le fabuleux moment magique « Joue-la comme Yoda »).

Troisième ruse : l’avoir sous le nez en permanence

Un post-it sur le frigo et le miroir de salle de bains, un marque-page maison sur lequel vous aurez écrit votre résolution, un cadre dans l’entrée avec dedans une citation codée qui vous rappelle votre mission… À vous d’imposer à votre cerveau toutes les piqures de rappel que vous voudrez, en clair ou en crypté vis-à-vis des autres regards. Certains pensent que le fait de révéler à son entourage sa bonne résolution crée une obligation qui accroît la motivation… pour éviter de perdre la face. Vous pouvez aussi souhaiter garder secrètes certaines résolutions trop ridicules, trop intimes, trop ce que vous voulez. Seules les GAFA auront deviné votre petite faiblesse, grâce aux traces numériques que vous laissez négligemment sur la toile comme le petit chaperon rouge (ahah, là c’est le moment data-thriller à la Black Mirror/Cambridge Analytica).

Quatrième réflexe : tenir un carnet de bord, « bullet journal » ou pas

La mission « Bonnes Résolutions » mérite son journal de bord. N’hésitez pas à vous y féliciter des progrès accomplis, à noter vos réactions, à fixer sur chaque semaine le nouvel objectif dans votre stratégie des petits pas. Si un archéologue vénusien retrouve votre journal dans quelques centaines d’années, il pourra en tirer mille conclusions sur les habitudes mentales de notre espèce disparue (là, c’est le moment dystopique « Projetons-nous dans un monde enfin débarrassé des « vilains zumains »)

Cinquième astuce : se plonger dans « Mes bonnes résolutions » de Florence Cathala

Mes bonnes résolutions -100 résolutions que vous allez tenir en 2019 - Florence Cathala - LibrioVous avez besoin d’inspiration pour identifier vos bonnes résolutions 2019 ? Vous n’avez pas de muraille de Chine à élever entre vous et LA mauvaise habitude ? Vous voulez agrémenter votre mission numéro 1 de défis secondaires emprunts de légèreté fantaisiste ? Je vous conseille de plonger et replonger dans la liste de Florence Cathala : « Mes bonnes résolutions » – 100 résolutions que vous allez tenir en 2019. Chacune de ses propositions est développée avec humour sur une ou deux pages : de quoi détendre l’atmosphère « win attitude » dans laquelle vous serez plongés avec votre résolution principale. Les thématiques abordées sont larges : « faire pipi sous la douche », « affûter ses arguments dans le débat slip/caleçon/boxer », « ne plus partager un article sans l’avoir lu », « revoir Blade Runner qui se passe en 2019 », «abandonner sa machine à capsules », « dire « je ne sais pas »… En manque de bonnes résolutions, vous pourrez en piocher une de temps en temps tout au long de l’année, comme dans une boîte de chocolats.

Nous voilà en tout cas parés pour envisager sérieusement une amélioration considérable de nous-mêmes… au lieu de subir sa propre personne comme un piètre colocataire. Je vous souhaite donc pour finir de savourer une belle « boîte de chocolats 2019 » avec ses 365 alvéoles, sans trop tomber sur ceux au poivre ou au vinaigre. Merci Forrest.

REBONDS

>Dédicace spéciale, pour ceux qui en « font » trop : les pages 20 et 21 de « Mes bonnes résolutions »…

Mes bonnes résolutions 2019 - Florence Cathala Librio>« Les bonnes résolutions numériques 2019 » par la rédaction de Pixels (Le Monde.fr)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.